#loipeetersnonmerci

Dix-huit organisations de jeunesse, de tout le pays, forment une coalition contre cette réforme du marché du travail. Plus de flexibilité, un temps de travail hebdomadaire qui peut atteindre les quarante-cinq heures, des CDI avec les agences d’intérim, des modalités qui vont diminuer la qualité de vie des travailleurs. Alors qu’un jeune sur cinq est au chômage, les engagements seront enrayés. La manifestation de ce mardi veut lutter contre une précarité qui ne cesse de croître, surtout pour les plus jeunes. Le CJC s’associe à ce mouvement et réclame de meilleures perspectives pour la jeunesse, dans une société où l’Homme et son développement restent la mesure de toute politique économique. Moderniser le travail doit être assorti d’un progrès pour tous. Dans ce sens, les Organisations de Jeunesse appellent à se mobiliser pour le retrait de la loi Peeters.