Y a des libertés qui se perdent ...

On n’est plus au temps des grandes manifestations, mais la voie publique est toujours un lieu dont les citoyens peuvent se saisir pour porter un message, se rassembler... exister. N’en déplaise à certains, ce n’est pas parce que les médias sociaux offrent une plate-forme d’expression individuelle que les voix collectives disparaissent ! Et les autorités communales ne sont pas des grands seigneurs qui daignent offrir un peu d’espace à la plèbe. Aux rues citoyens !