Violence policière injustifiée

COMMUNIQUÉ DE PRESSE de la JOC et des Jeunes FGTB : Manifestation antifasciste sauvagement réprimée par la police bruxelloise le 17 juin 2012 !

Ce dimanche 17 juin 2012, une manifestation pacifique qui voulait s’opposer à la manifestation fascisante du parti populaire et de la milice fasciste Nation a été brutalement attaquée par les forces de l’ordre. Résultat, 25 arrestations, plusieurs blessés et 3 militants aux urgences.
Voir le reportage de la RTBF
Voir le reportage de RL-TVi

Les Jeunes FGTB et la Jeunesse Ouvrière Chrétienne voulaient dénoncer l’instrumentalisation d’un fait divers par le Parti Populaire, alors que ce dernier n’hésite pas à collaborer avec des organisations fascisantes et donc participe à la même dynamique que ceux qu’ils prétendent dénoncer. La manifestation du Parti Populaire était parsemée de slogans racistes et islamophobes, ce qui n’a pas provoqué de réaction de la police alors même que ce type de propos est répréhensible. Si l’on veut dénoncer le fascisme, il faut les dénoncer tous ! Le PP a une vision autoritaire de la société et comme sharia4Belgium ils veulent imposer leurs visions et leurs valeurs aux autres, par la force s’il le faut.

Le chantage auquel est soumise la population arabo-musulmane de Belgique est à ce titre complétement odieux et raciste. Demande-t-on à Elio Di Rupo de s’excuser des dérapages de la ligue du Nord parce qu’il est d’origine italienne ? Pour le Parti Populaire et ses alliés de Nation et du FN, tous les musulmans sont des intégristes sauf s’ils démontrent le contraire. De la même façon, pour Sharia4Belgium tous les occidentaux sont des mécréants à attaquer. Les deux s’appuient donc sur la même logique.

Pour des organisations de jeunesse progressistes comme les nôtres il était donc inconcevable de laisser un fascisme s’exprimer sous prétexte qu’il en dénonce un autre. La police et les autorités de la ville n’étaient manifestement pas du même avis. En effet, alors que nous tentions de rejoindre la manifestation du PP afin d’exprimer notre désaccord, nous avons été violemment chargés et littéralement battus par une vingtaine d’agents comme les images diffusées dans la presse le montrent.

Un des coordinateurs de la section bruxelloise des Etudiants FGTB ressort de l’hôpital avec des points de suture dus à un coup reçu à la tête et un jeune de la JOC a une commotion et doit rester une semaine au calme. Aucune des actions des manifestants ne peut justifier une telle violence.
Récit d’un journaliste présent

Cette intervention était parfaitement disproportionnée et absolument pas nécessaire. Elle est d’autant plus scandaleuse que la milice fasciste de Nation était quant-à-elle escortée par un cordon de policiers, au carrefour Trône. Ils avaient pourtant enfreint la loi en scandant des propos racistes incitant à la haine. Ce deux poids deux mesures est extrêmement inquiétant. Dans le contexte de l’augmentation des faits de violence par la police et de la contamination de l’échiquier politique par les idées racistes de l’extrême droite ces faits sont très préoccupants, et nous attendons une clarification rapide et décisive de la part des autorités.

Contact JOC : Jalil Bourhidane – 0472 / 21 44 75
Contact Jeunes FGTB : Ghislain Mathieu – 0470 / 81 39 37
www.stop-repression.be