Une parade pour « Tout Autre Chose »

Si vous vous êtes promenés à Bruxelles le dimanche 29 mars, vous aurez peut-être vu une parade composée de personnes prêtes à défiler sous la pluie afin de faire entendre leur point de vue et d’affirmer qu’il existe une alternative aux politiques d’austérité pratiquées par les gouvernements. En d’autres mots, pour proposer "Tout autre chose" pour notre société.

Mais c’est quoi "Tout Autre Chose" [1] ?

Il s’agit d’une initiative de deux plateformes citoyennes, la francophone "Tout autre chose" et la flamande "Hart boven Hard". Au départ, c’est en Flandre que s’est créé le mouvement citoyen "Hart boven Hard" pour réagir aux mesures d’économies mises en place par le gouvernement. Aujourd’hui, cette plateforme compte 16 000 signataires. En Wallonie, il a fallu attendre la mise en place du gouvernement fédéral pour que les consciences francophones s’éveillent et décident de bouger. Désormais, il existe plusieurs antennes locales et la liste des signataires regroupe 12 377 personnes et 151 organisations.

Oui, mais pourquoi ?

Ce mouvement est créé par l’énergie des citoyens et toute personne peut choisir de s’y associer. S’y retrouve donc des personnes de tous horizons qui partagent dix grands principes qui définissent les valeurs du mouvement commun et servent de balises aux débats, aux luttes et aux innovations. Les membres de « Tout Autre Chose » et « Hart boven Hard » souhaitent une société démocratique, solidaire, coopérative, écologique, juste, égalitaire, émancipatrice, créative, apaisée et réjouissante.
Ils proposent également 12 "tout autres horizons pour 2015" en matière d’éducation, de justice, d’économie, d’écologie…

Mais ce mouvement ne se limite pas à l’organisation de manifestations… Des groupes de travail, ayant pour objectif de proposer des actions concrètes, ont également été mis en place. Et ce, afin de démontrer qu’une autre vision de la société et un autre fonctionnement de celle-ci sont possibles. Ainsi, chaque citoyen qui se sent concerné, a l’occasion de participer aux rencontres et groupes de travail autour de thèmes variés tels que l’économie sociale, la mobilisation contre le TTIP.... Si cela vous intéresse, le site de « Tout Autre Chose » recense la liste de ces rencontres en précisant les thématiques abordées, les dates et lieux de rendez-vous. En d’autres mots, il s’agit d’encourager la participation citoyenne et son droit à la parole en vue de construire de nouvelles pistes pour l’avenir en montrant qu’il n’y a pas qu’une seule voie et, qu’avec un peu de créativité, d’autres pistes sont possibles.

Et nous dans tout ça ?

Le mouvement « Tout Autre Chose » se pose comme une alternative pour notre société. Il propose de colorer différemment celle-ci et d’oser envisager une autre vision des choses.

Les organisations de jeunesse ont pour finalité d’amener le jeune à devenir un CRACS (Citoyen Responsable Actif Critique et Solidaire). Chaque jour, les jeunes sont invités à développer leur esprit critique et à poser un regard différent sur la société grâce aux valeurs véhiculées et aux actions menées au sein de celles-ci. Dans ce sens, ils font déjà l’expérience de « Tout Autre Chose ».

En effet, apprendre à vivre en groupe, à s’entraider, à aller à la rencontre de l’autre, permet aux jeunes qui fréquentent les organisations de jeunesse de développer des compétences, des aptitudes et des façons de voir le monde qui les invitent à remettre en question l’ordre établi. L’idée est de proposer aux jeunes de vivre autrement leur jeunesse dans l’action, le vivre ensemble, autour de passions et de rencontres… Comme on le rappelle souvent, la jeunesse d’aujourd’hui est l’avenir de demain. On peut espérer que chaque jeune gardera toute sa vie une trace de son passage au sein du monde des OJ et que cette expérience colorera sa façon de voir et d’agir dans la société. Dès lors, continuons à leur proposer autre chose !

Débora Ghislain
Permanente pédagogique – Résonance asbl
debora.ghislain@resonanceasbl.be

[1Plus d’informations sur le site http://www.toutautrechose.be/