Une « manif de droite » en faveur du capitalisme !

Ce jeudi 10 mai 2012, une manifestation décalée s’est tenue devant les portes du Salon de l’Emploi de Braine-l’Alleud. Les militants CSC, JOC et FGTB ont retourné leur veste pour revendiquer la fin des congés payés, toujours plus de flexibilité et le démantèlement de la sécurité sociale. Ou plutôt, tout le contraire ?

« Le syndicalisme est le cancer de l’économie wallonne » : cela pourrait être le message central de cet événement peu commun dans les rangs syndicaux. « Nous sommes là pour dénoncer les actions collectives empêchant l’économie belge de s’assurer une vraie croissance. Non au contre-pouvoir ; nous sommes pour la dictature de l’argent ! », expliquer Igor Nigorovitch, riche industriel présent pour embaucher des travailleurs intérimaires payés à 2 euros de l’heure.

Pour l’occasion, un trentaine de militants se sont parés de leurs plus beaux habits et ont scandé, calicots à l’appui, de provocants slogans de droite. De 11 à 14h, on a ainsi pu entendre : « Le CDI plombe la compétitivité », « L’homme au boulot, la femme aux fourneaux », « Syndicats archaïques, FEB magique » ou encore « Vive les intérêts notionnels, à bas la sécurité sociale ».

Et quand Vincent Scourneau, bourgmestre MR de Braine-l’Alleud, passe par là, c’est l’euphorie générale : « Scourneau, avec nous ! » entend-on… Pourtant, loin de se montrer enthousiaste, le bourgmestre s’en prend directement à Sophia Walravens, responsable locale des Jeunes-CSC et Fabio Molina-Diaz, son homologue à la FGTB, tous deux instigateurs de l’action.

Bizarre ? Pas tant que ça ! La manif était bien entendu une mise en scène pour dénoncer le caractère peu démocratique du Salon ; cette année les organisations syndicales n’y ont pas été conviées, alors elles se sont invitées d’elles-mêmes !

Autour des « manifestants », des militants (bien reconnaissables, ceux-là), distribuaient des tracts explicatifs au public pour éviter les confusions, tandis que d’autres ont installé clandestinement un stand dans le hall d’entrée pour donner de l’information sur la législation job étudiant, démarches après les études et vacances jeunes.

Objectif réussi pour cette manif peu commune et donc interpellante. Reste à savoir si monsieur Scourneau sera d’accord de s’asseoir à table avec la CSC et la FGTB pour envisager l’édition 2013 …