Un plan Autisme en Belgique, enfin ?

Fin janvier, une délégation de parents ainsi que des représentants de l’asbl « Inforautisme » ont rencontré la ministre fédérale de la santé publique, Laurette Onkelinx, afin de demander la mise en place d’un plan Autisme. Découvrons leurs revendications et présentons une formidable initiative pour égayer le quotidien des familles.

L’autisme est un trouble envahissant du développement dont les quatre grandes caractéristiques sont :

  • des troubles au niveau de la communication verbale et non-verbale
  • des difficultés à comprendre les situations sociales et les attentes de leur entourage
  • des troubles sensoriels
  • une présence de comportements stéréotypés, répétitifs

Dans notre pays, plus de 100.000 personnes souffrent d’un trouble autistique. Cela pourrait signifier qu’un enfant sur 100 nait avec ce handicap. Mais, malgré ce pourcentage élevé, il n’existe pas encore assez de structure adaptée. Il s’agit de l’une des demandes formulées par parents auprès de la ministre. A l’image de ce qui a été fait en France ou en Grande-Bretagne, ces parents exigent que l’on mette sur pied un plan Autisme. A travers celui-ci, ils revendiquent notamment une reconnaissance légale du handicap, une refonte du système de remboursement des soins de santé, une amélioration au niveau de l’encadrement et un dépistage précoce du handicap. En effet, plus tôt les troubles sont détectés chez l’enfant, plus tôt un programme d’intervention peut être mis en place.

De plus, le manque d’infrastructures entraine deux problèmes majeurs. Tout d’abord, certains parents sont obligés d’arrêter de travailler pour s’occuper de leur enfant à plein temps. Mais, le gros souci concerne le remboursement des soins de santé. Lorsque la personne autiste n’est pas placée dans un centre adapté, ceux-ci ne sont pas remboursés.

Première victoire, Mme Onkelinx s’est engagée à avancer du mieux qu’elle pouvait sur le plan Autisme. Elle compte interpeller l’Inami sur la question du remboursement des soins logopédiques et organiser un grand recensement des personnes autistes.

Mais le combat des familles ne s’arrête pas là. Jusqu’au mois de mai, elles comptent se faire entendre auprès des différents partis politiques afin de faire du plan Autisme un des enjeux majeurs des élections.

Un peu de répit pour les parents

S’occuper d’une personne autiste est un boulot à effectuer 24h/24 pour certains parents. Ils existent peu de moments et de structures pour leur permettre de souffler.

Mettons en lumière une asbl qui permet aux familles des temps de répit : il s’agit de l’asbl la 2ème base.

Cet organisme, établi à Gembloux, s’est notamment donné pour mission d’organiser des week-ends et des séjours destinés à un public présentant des troubles autistiques. L’association accueille des petits groupes de six personnes avec autisme (enfants, adolescents ou adultes) par séjour. Ces séjours répit sont organisés grâce à la collaboration d’étudiants et de bénévoles. Pour répondre aux besoins individuels de chacun, l’association offre un encadrement « un pour un » c’est-à-dire que chaque personne est accueillie par un animateur particulier, lui-même étant encadré par un professionnel. Vous trouverez toutes les informations nécessaires sur leur site.

Ce projet, qui est une véritable bouffée d’oxygène pour les parents, ne saurait se réaliser sans l’appui de volontaires motivés.

A l’instar de la 2ème base, certaines OJ mettent également en place des activités pouvant accueillir des personnes souffrant d’autisme. Par exemple, des enfants et des jeunes adultes peuvent aussi être encadrés par des volontaires dans le cadre d’activités résidentielles organisées par l’asbl Gratte ou Jeunesse & Santé.

Via son secteur AniJHan (ANImation de Jeunes HANdicapés), Jeunesse & Santé organise des séjours en Belgique et à l’étranger pour des jeunes présentant un handicap ; des jeunes souffrant d’autisme y sont notamment accueillis. De plus, certaines régionales propose des activités à destination de ce public tout au long de l’année.

Autre initiative : l’asbl Gratte propose, pendant les vacances, des séjours en intégration ; ceux-ci regroupent deux tiers de personnes valides et un tiers de personnes atteintes d’un handicap. De nombreuses animations d’une journée sont également organisées par l’asbl tout au long de l’année.

Pour conclure, espérons que le plan Autisme se concrétise rapidement sous la prochaine législature. A côté de cela, il serait intéressant de promouvoir et de développer des initiatives telles que la 2ème base qui sont un bonheur pour les parents et leurs enfants.

Sébastien Persoons
Permanent pédagogique – Résonance Asbl
sebastien.persoons@resonanceasbl.be

Pour aller plus loin : Le film Temple Grandin, un biopic sur une célèbre scientifique autiste, illustre à merveille les spécificités des adultes présentant le syndrome d’Asperger.


Temple Grandin VF 1 sur 3 par DrTG47