UNICEF : Appel d’urgence pour la Lybie

L’UNICEF lance un appel d’urgence pour les enfants et les femmes de Libye.

Plus de 100.000 personnes ont déjà traversé les frontières pour fuir la violence causée par le soulèvement contre le président Mouammar Kadhafi. De nombreuses villes, dont Tripoli, la capitale, sont le théâtre de conflits.
Plus 40.000 personnes ont fui vers la Tunisie et plus 55.000 vers l’Egypte, élevant le nombre de déplacés à près de 100.000.

Enjeux pour les enfants

Si cette première vague fut surtout constituée d’homme, principalement des migrants de pays tiers et des Libyens qui ont fui leur pays, la proportion de femmes et d’enfants ne fait que croître. Ces familles sont particulièrement vulnérables.

Très peu de canaux de communications sont opérationnels. L’exactitude des renseignements est donc relative et la situation en Libye est incertaine. Si la situation politique reste instable, le nombre de victimes devrait s’accroître dans les prochains jours et les prochaines semaines. Les morts se comptent déjà par centaines – peut-être même par milliers, pour la plupart des civils.

Plan d’action de l’UNICEF

Il est difficile de dire si la Libye a besoin d’une aide humanitaire massive, mais l’inquiétude grandit quant à la disponibilité des soins médicaux pour les personnes blessées. Si les violences se poursuivent dans le pays, l’installation d’infrastructures d’urgence tant pour les soins médicaux que pour l’approvisionnement de nourriture sera nécessaire.

L’UNICEF a besoin de toute urgence de 7.2 millions de dollars pour répondre aux besoins immédiats des femmes et des enfants affectés par le conflit et à la menace imminente d’une crise humanitaire à grande échelle. Compte tenu de l’incertitude de la situation sur le terrain et de la difficulté à prévoir son impact en termes de besoins humanitaires et de mouvements de population, le plan d’intervention actuel est planifié sur une durée de huit semaines.

Deux équipes ont déjà été déployées en Tunisie et en Egypte afin de s’occuper de la coordination d’urgence, de la gestion des opérations, de la protection des enfants ainsi que du programme WaSh (Water, Sanitation and Hygiène).

Des fournitures d’urgence sont actuellement affrétées sur les deux côtés de la frontière libyenne pour répondre aux besoins humanitaires dans les trois pays.

Tunisie et Egypte

En Tunisie, la première priorité sera l’approvisionnement en eau et la mise en place d’infrastructures sanitaires et d’hygiène pour les personnes qui ont déjà passé la frontière.

En Tunisie comme en Egypte, l’UNICEF met tout en œuvre pour renforcer la protection des enfants.

Les interventions de protection des enfants comprendront un soutien psychosocial et de recherche des familles ainsi que des efforts de réunification afin d’anticiper l’accroissement d’enfants non accompagnés ou séparés de leur famille.

L’UNICEF fournira des brochures de soutien psychosocial, des trousses de loisirs et du matériel pour soutenir la recherche des familles et de réunification.

Libye

Aussi vite que les événements le permettront, l’UNICEF concentrera ses actions au sein même de la Libye.

L’ampleur de l’intervention de l’UNICEF sera mieux connue une fois que les combats actuels seront apaisés.

L’expertise de l’UNICEF en matière d’eau, d’hygiène et d’assainissement sera appréciée comme lors des autres crises humanitaires.

En Belgique, les personnes qui souhaitent soutenir l’action de l’UNICEF peuvent verser un don au comte d’UNICEF :
IBAN : BE31 0000 0000 5555 / BIC : BPOTBEB1
ou en ligne sur le site www.unicef.be.