Touche pas à mon Schengen !

Suite à l’attaque déjouée du Thalys, Charles Michel proposait, ce week-end, une adaptation des règles en vigueur en matière de libre circulation. La proposition a été contestée rapidement par la société civile, l’opposition et la Commission Européenne. Elle nous a cependant rappelé le risque constant qui plane sur nos libertés du fait du désir inassouvissable de tout contrôler et de la tentation de répondre à la peur par une surenchère sécuritaire. Face aux actes terroristes, « le politique (ne devrait-il) pas avoir le courage de dire que la meilleure réponse, c’est de continuer à vivre comme avant » ?