Télécharger de la musique … un acte de politique culturelle

« Je télécharge, tu télécharges, ils téléchargent, … » OK ! On se pose, on respire un grand coup et on essaie de voir le téléchargement sous un angle différent. Un éclairage complémentaire et nécessaire, uniquement axé sur la culture musicale en ligne. Observons comment le petit monde du web et des producteurs de musique dépassent cette problématique du téléchargement complexe et cadenassée par des comportements simples et funky. La solution est ailleurs et pas forcément payante.

A l’instar de la « sélection naturelle » de Darwin, seuls les comportements capables de s’adapter à notre environnement culturel et médiatique en mutation exponentielle survivront. Tous comportements visant à protéger des reliquats de traditions bientôt poussiéreuses allouant plus mémoire vive à survivre qu’à créer sont d’ores et déjà en voie d’extinction. Grâce à notre statut de consommateur/producteur, post web2.0, nos habitudes influencent fortement les us et coutumes du web. Des comportements qui ont tous une portée politique puisque si l’on se réfère à Wikipédia la « politique » en son sens précis « renvoie à la constitution et concerne donc la structure et le fonctionnement (méthodique, théorique et pratique) d’une communauté, d’une société, d’un groupe social. La politique porte sur les actions, l’équilibre, le développement interne ou externe de cette société, ses rapports internes et ses rapports à d’autres ensembles. » En compilant toutes ces solutions et innovations positives liées à la création musicale prenant en compte le téléchargement qui se répandent sur la toile, il est clair que la transformation de notre société et son fonctionnement est déjà en cours … et ça va sonner !

Jusqu’en 2011, le web a muté en un gigantesque moteur à création « 3 temps », inspiration/réalisation/diffusion servant immédiatement d’inspiration pour d’autres. Par exemple, créer un morceau à partir de samples (courts extraits de chansons déjà existantes) glanés sur le web et ensuite diffusé immédiatement et gratuitement en ligne est, aujourd’hui, un classique. Hormis l’utilisateur, on est en présence d’un cycle quasi en circuit fermé avec, à priori, risque d’asphyxie et d’uniformisation planétaire. A postériori, on se rend compte que ce risque n’en est pas, tout d’abord parce que l’originalité peut naître de la reproduction, de ce mélange d’influences old school et actuelles et ensuite parce que cette uniformisation peut servir de référence et créer automatiquement une multitude de contre-références.
Au gré des surfs, lorsque notre cerveau se met entre la position « buvard lobotomique » et « curiosité éveillée » on peut acquérir « non stop » du son jouissif et varié : des mixes, remixes, mixtapes (compils de morceaux organisés et mixés), morceaux gratuits en guise de teaser ou d’EP (album de moins de 40 minutes) en téléchargement gratuit à consommer tout de suite ou à emporter ! Le web devient une réserve culturelle accessible et gratuite pour tous. Voilà une politique culturelle sexy, qui ouvre des perspectives intéressantes.


Clams Casino – All I Need

Avis aux producteurs d’hier, d’aujourd’hui et de demain : l’avenir reste à construire et dépend de nous. Avec comme tête de file des artistes comme Clams Casino ou Odd Future (pour ne citer qu’eux) bon nombre d’illustres encore inconnus à ce jour use et abuse des services du net pour donner un visage à cette nouvelle « caste » de consommateur/producteur (et inversement) que le web a permis de créer. Augmentant la vitesse de rafraîchissement de notre patrimoine culturel mondial, ivresse de la quantité, à chacun d’apprendre à se dépatouiller et à trouver son bonheur de ce vivier sonore de qualité. Avec un sens critique affuté et une consommation active et éclairée par toutes ces références sonores désormais à notre disposition … il ne reste qu’à chacun à se créer la B.O. de sa vie selon ses goûts !

Bien entendu, chaque étape apporte son flot d’interrogations : Que vont devenir nos supports physiques chéris ? Sera-t-il encore possible de vivre de la musique ? Quelles implications sur notre consommation musicale ? Quel ratio entre quantité et qualité des productions ? Mais si notre conception de la musique évolue avec les innovations techniques, médiatiques et sociétales … le meilleur reste à venir !

Johnathan Manzitto
Action Ciné Médias Jeunes
info@acmj.be