27/11/2007

Rencontres de jeunes volontaires

Pendant 3 ans, le CJC valorise l’engagement volontaire des jeunes. Dans ce cadre, des soirées-rencontres ont été organisées du 1er au 5 octobre 2007 dans différentes régions de la Communauté française.

Au travers d’ateliers ludiques, les jeunes ont présenté leur OJ et leur action. Ils se sont exprimés sur les responsabilités et missions des volontaires, les aspects relationnels et communicationnels de l’engagement, le soutien apporté par les OJ, les valeurs défendues, etc.

A la suite du sondage « la radiographie du volontaire », ces soirées, intitulées « Prises de sens », ont réuni des jeunes issus d’OJ différentes mais tous animés d’un engagement positif et constructif. Retour sur quelques réflexions tirées de ces échanges…

1. Des jeunes en mouvement


Aussi nombreuses que diversifiées, les actions que réalisent les volontaires relèvent de nombreux domaines : animation et encadrement, logistique, organisation d’activités, communication, formation...

Ces actions peuvent également être classées en deux catégories en fonction de leur rapport au temps :

- L’organisation ou la participation à des activités ordinaires et récurrentes : animations, formations, soutien logistique…

- L’organisation ou la participation à des activités extraordinaires et ponctuelles : ciné-débat, campagnes d’action, ateliers, manifestations… Les jeunes peuvent toutefois cumuler l’organisation ou la participation à plusieurs activités de ce type.

De plus, non contents d’agir, les volontaires communiquent énormément autant sur les actions elles-mêmes que sur les motivations qui poussent celles-ci et sur les résultats qui en découlent. Cette communication revêt des formes très variées : reportages, films, flyers, site internet, radio, revues, blog…

2. Des jeunes responsables


S’engager dans une OJ, c’est également assumer des responsabilités. Pour les jeunes, leurs principales responsabilités sont de créer un cadre relationnel épanouissant pour tous, de représenter leur OJ à l’extérieur, de participer d’une action d’éducation permanente et enfin de réaliser des missions spécifiques en lien direct avec l’objet social, le projet de l’OJ.

3. Des jeunes en relation avec le monde qui les entoure


Ce qui motive avant tout les volontaires, c’est le partage, les rencontres, les échanges, l’ambiance, la bonne humeur, la convivialité… Tous ces aspects relationnels de l’engagement sont des motivations essentielles qui amènent le jeune à entrer dans l’OJ et à y rester.

Ce n’est donc pas étonnant de voir que les jeunes se placent véritablement dans une logique collective de service. Avant toute chose, ils considèrent en effet que leur engagement est utile à la société car celui-ci porte des valeurs, des idéaux de changement, d’évolution de la société et du monde.

Dans une perspective plus concrète, les volontaires n’oublient pas que leur engagement est également utile aux autres dans le sens où il est un soutien et une aide dans le développement d’autrui. Enfin, cet engagement est aussi utile aux jeunes eux-mêmes car il leur permet de se connaître davantage, de s’épanouir, d’acquérir des compétences et de s’amuser.

4. Un volontariat riche et varié


Pour les jeunes, être volontaire c’est une manière d’être et de penser pour laquelle il faut certains moyens. Autrement dit, pour les jeunes des OJ, pour que le volontariat existe, il faut :

- un cadre composé d’une part d’une structure qui soutient le volontaire et le reconnaît pour ce qu’il est et ce qu’il fait et d’autre part de moyens d’agir, par exemple des moyens financiers.
- des attentes, des envies, des motivations qui poussent à l’engagement (faire le bien, être ensemble, convivialité…).
- des volontaires qui investissent du temps, de l’argent, de la motivation, de l’énergie, de l’humour, de la passion…
- des actions (éducation, animation…).
- des valeurs qui donnent aux actions leur sens et qui leur mettent également des limites, qui cadrent ces actions (solidarité, respect, écoute, égalité, courage, altruisme, citoyenneté, démocratie…).

5. En guise de conclusion…


Ces soirées-rencontres ont permis aux jeunes de débattre de leurs représentations et d’appréhender d’autres réalités. Ils ont exprimé l’importance qu’ils accordent à la fois aux missions qui leur sont confiées par leur OJ et aux valeurs qui sous-tendent les actions qu’ils portent.

En ce qui concerne ces valeurs qui sous-tendent l’engagement, les premiers résultats du sondage « la radiographie du volontaire » se voient confirmés. On retrouve les mêmes mots forts de sens : solidarité, rencontre, amitié, amusement, respect, écoute… Ces aspects relationnels constituent également une grande partie des motivations qui amènent les jeunes à s’engager dans une organisation de jeunesse.

Ensuite, les jeunes volontaires ont clairement identifié toute l’utilité de leur action. Elle est utile à eux-mêmes, aux autres et à la société. Ceci complète le résultat du sondage selon lequel 58% des jeunes considèrent leur engagement comme utile. S’inscrivant dans une logique collective, les jeunes peuvent replacer le sens de leur action dans un contexte plus général de service aux autres et de participation à la construction d’un monde meilleur.

Ces soirées ont également permis de développer une définition commune du volontariat. Les jeunes appréhendent leur action dans une logique de don / contre-don (donner et recevoir) plutôt que selon une logique de service offert sans retour. Ce contre-don peut prendre plusieurs formes mais il est généralement immatériel : en retour de leur engagement, les jeunes volontaires attendent de la reconnaissance, un épanouissement personnel, l’acquisition de compétences et de savoirs-être, etc.

Le volontariat vu par les jeunes ayant participé aux « Prises de sens », c’est un engagement où chacun donne et reçoit, où chacun apprend par l’acquisition de nouvelles compétences, par la rencontre de l’autre, par la vie en groupe et par la prise de responsabilités.