Pétition : L’EAU un droit humain

Ce comité des citoyens est composé en grande partie de représentants de syndicats du service public. Depuis longtemps, la fédération des services publics FSESP fait campagne pour la reconnaissance du droit humain à l’eau et cette ICE est une étape vitale pour obtenir que ce droit soit inscrit dans la législation.

POUR SIGNER LA PETITION, CLIQUEZ ICI

L’Union européenne doit fixer des objectifs contraignants à tous les États membres pour aboutir à une couverture de 100 % en Europe. Ils pensent que l’Union européenne doit également faire davantage d’efforts pour parvenir à un accès universel à l’eau et à l’assainissement en dehors de ses frontières. Des millions de personnes sont toujours privées de ces services.

Leurs objectifs :

  • Des services d’eau et d’assainissement garantis pour tous en Europe.
  • Pas de libéralisation des services de l’eau.
  • Un accès universel (mondial) à l’eau et à l’assainissement.

Cette campagne est un outil permettant de s’engager en faveur du droit de l’homme à l’eau et à l’assainissement. Cet outil a pour but de faire évoluer la mentalité qui prévaut au sein de la Commission européenne, d’une démarche fondée sur le marché vers une approche basée sur les droits et centrée sur la notion de service public. L’objectif de cette initiative est de parvenir à un accès universel (mondial) à l’eau et à l’assainissement et de sauvegarder les ressources publiques limitées en eau pour les générations futures.

Ce qu’ils veulent :

Des services d’eau et d’assainissement garantis pour tous dans l’Union européenne.
Ils pensent que l’Union européenne doit appliquer le droit de l’homme à accéder à l’eau dans la mesure où les services d’eau et d’assainissement sont soumis au droit européen (en tant que services d’intérêt général). L’Union européenne doit encourager l’application nationale de ce droit humain en fixant des objectifs contraignants à tous les États membres pour aboutir à une couverture universelle.

Les droits de l’homme au-dessus des intérêts du marché : pas de libéralisation des services de l’eau.
Ils veulent que la mentalité de l’UE évolue d’une démarche centrée sur la concurrence et totalement fondée sur le marché vers une attitude de service public et une approche fondée sur les droits. L’eau est une ressource naturelle limitée et un bien public fondamental pour la vie et la santé. Il s’agit d’un monopole « naturel » qui doit être exclu des règles du marché intérieur.

Un accès mondial/universel à l’eau et à l’assainissement pour tous.
Ils pensent que l’UE doit faire davantage d’efforts pour que le droit à l’eau et à l’assainissement soit appliqué de façon universelle. L’UE doit fixer des objectifs et intégrer la réalisation de l’accès universel (mondial) à l’eau et à l’assainissement dans sa politique de développement. De cette façon, l’UE contribuera activement à démontrer que le droit à l’eau et à l’assainissement peut être exercé à l’échelle mondiale.