Passer à autre chose

C’est fait ! Les parlementaires du Parti de la Liberté de Silvio Berlusconi ont osé voter la confiance au gouvernement Letta.
Est-ce un aveu de faiblesse du "Cavaliere" ou une ouverture d’esprit ? Espérons que ce soit le deuxième choix et que ces élus aient pris pleinement conscience des conséquences potentiellement problématiques d’une absence de gouvernement.
Comme quoi, une attitude critique et responsable, ça s’apprend, se cultive et s’entretient. Sans cela, ce seront toujours les plus forts qui gagneront.