Pas facile de recevoir un prix !

Fin décembre, l’évêque d’Anvers, Johan Bonny, plaide via son synode sur la famille (entre autres) pour une reconnaissance ecclésiastique des relations bi et homosexuelles. Il brise ainsi le monopole absolu du mariage homme-femme. Probable successeur de Mgr Léonard, l’évêque Bonny vient de recevoir un prix d’une association gay flamande. L’évêque préfère s’en distancier pour préserver son indépendance face aux associations impliquées dans un domaine particulier. Réaction louable et compréhensible, l’évêque crispe la corporation. En tout cas, aujourd’hui, dans l’Eglise, le débat semble permis. Alors vraie ou fausse ouverture ? L’avenir nous le dira…