Ô rage, Ô isoloir, Ô jeunesse ennemie ?

Comme le révèle un article paru dans le Soir ce dimanche, l’abaissement de la majorité électorale à 16 ans ne semble pas emporter l’adhésion des principaux intéressés. En effet, 79% des jeunes interrogés à ce sujet par le Conseil de la Jeunesse se prononcent en défaveur d’une telle mesure. Les arguments avancés sont de trois ordres : le caractère influençable de la jeunesse et son immaturité, des lacunes d’information à ce sujet et un défaut d’intérêt pour la sphère politique. Si ce résultat paraît péremptoire au vu de l’écrasante majorité exprimée, il n’en est pas moins certain que les organisations de jeunesse ont un rôle déterminant à jouer dans l’éveil de l’intérêt pour la chose publique et la démocratie participative. Le slogan caustique « Sois jeune et tais-toi » cher à mai 68 aurait-il, par malheur, encore de beaux jours devant lui ?