« Miséricorde et dignité »

Un parfum de scandale souffle sur l’Eglise après les révélations de Monseigneur Charamsa, prêtre polonais, quant à son homosexualité. La réaction catégorique du Vatican – évoquant un geste grave et irresponsable – ne s’est pas fait attendre. Alors qu’un deuxième synode sur la famille s’ouvre aujourd’hui à Rome, une position plus progressiste relative à l’homosexualité peut-elle encore être espérée ? Mise au pied du mur par les siens, il est plus que jamais essentiel que l’Eglise vive enfin avec son temps.