Le CJC s’est mis à table...

Evénement politique du Conseil de la Jeunesse Catholique - Compte-rendu

En tant que fédération d’organisations de jeunesse, le Conseil de la Jeunesse Catholique (CJC) place le jeune au centre de ses préoccupations. Regroupant 16 organisations de jeunesse dont les actions touchent plus de 100.000 jeunes en Fédération Wallonie-Bruxelles, le CJC se positionne comme relais des préoccupations de ses membres au niveau de la société et envers les pouvoirs publics.

Ce vendredi 25 avril, le CJC a invité représentants d’organisations de jeunesse, personnalités politiques et acteurs du secteur non-marchand à se mettre à table. Au sein du cadre enchanteur du Bouche à Oreille à Bruxelles, une cinquantaine de personnes se sont réunies pour échanger sur la place et la participation des jeunes dans la société d’aujourd’hui et de demain, fil conducteur de cette matinée. A un mois jour pour jour d’élections primordiales pour la Belgique, le CJC a souhaité se mobiliser afin de faire de la Jeunesse une priorité des prochaines législatures.

La matinée a débuté sur les chapeaux de roues avec la diffusion d’un court film, réalisé pour la circonstance, afin d’illustrer de manière originale et humoristique les difficultés auxquelles les jeunes sont confrontés dans leur vie quotidienne. Les échanges se sont poursuivis avec une conférence présentant les conclusions de l’étude réalisée par le CSA sur la représentation et l’image des jeunes dans les médias. Les résultats parfois surprenants de cette enquête n’ont pas manqué d’interpeller le public présent.

Remettre la Jeunesse au centre des débats

Mais « Le CJC se met à table » est avant tout un événement politique. Les mandataires politiques ont d’ailleurs répondu en masse à l’appel lancé par le CJC qui s’est réjoui de la présence de personnalités politiques telles qu’Emily Hoyos, Christos Doulkeridis et Benoît Hellings pour Ecolo, Julie De Groote pour le cdH, Carlos Crespo et David Cordonnier pour le PS ou encore Lora Nivesse qui représentait les Jeunes MR.

Le mémorandum politique du CJC – résultat d’un travail collectif mené par le CJC et ses 16 organisations membres – a constitué le fil rouge des débats. Les propositions politiques du CJC ont été présentées et défendues, bec et ongles, par les experts internes et externes du CJC à savoir Héloïse Rouard pour ACMJ (Action Ciné Médias Jeunes), Pierre Ledecq pour les Jeunes CSC, Aurel Mariage pour la FNP (Fédération Nationale des Patros), Godefroid Cartuyvels du SEGEC ou encore David Lallemand pour le délégué général aux droits de l’enfant.

Ces différents intervenants ont interpellé directement les mandataires politiques présents sur les thèmes de l’emploi, l’éducation, l’image des jeunes, la question des sanctions administratives communales ou encore le volontariat. Les cinq principales formations politiques francophones (Ecolo, cdH, MR, PS et FDF) ont eu l’occasion de répondre aux interrogations formulées par les spécialistes du jour sous les regards attentifs du public du BAO. Plusieurs représentants politiques ont également pris le temps de formuler, en face caméra, des engagements forts en faveur de la Jeunesse.

Pour clôturer cette matinée en beauté, les participants ont eu l’occasion de poursuivre leurs discussions, dans une ambiance conviviale, autour d’un brunch.

Un événement politique réussi pour le CJC car il a permis, le temps d’une matinée, de (re)mettre la Jeunesse au centre des débats !

Contact presse

Vanessa Pitaels, chargée de communication, vpitaels@cjc.be – 02/2303283
Hélène Sergeant, secrétaire politique du CJC, hsergeant@cjc.be