La jeunesse en marge ou en marche ?

Les derniers chiffres concernant les jeunes indépendants viennent de sortir et le bilan est plus que positif. En effet, D’après le SNI (Syndicat Neutre des Indépendants), le nombre d’indépendants de moins de 30 ans a augmenté de 5,3% (de 108.591 en 2014 contre 103.147 en 2013). Cet évènement rompt littéralement avec le « traditionnel » matraquage médiatique du chômage chez les jeunes et mérite qu’on s’y attarde. La jeunesse « entrepreneuriale », active et innovante n’est-elle donc pas morte ?

De plus en plus de jeunes indépendants

Les chiffres concernant le rajeunissement des indépendants semblent se confirmer puisque les jeunes représentent 10,7% du secteur et que cette expansion se confirme depuis 2010. En ce qui concerne le nombre de starters de moins de 30 ans créées en 2014, celles-ci représentent 8,4% des nouvelles entreprises. Dès lors, il semblerait que la jeunesse ait le vent en poupe quand il s’agit de créer sa propre destinée… Bien que bon nombre d’entre eux se lancent dans leur business par manque d’emploi à la sortie de l’école, ce n’est souvent pas la seule motivation. La soif d’entreprendre de la jeunesse met également en avant la liberté de choix, l’autonomie, la possibilité de créer ses propres rêves et de faire preuve d’innovation. Ces discours nous amènent à penser que la jeunesse d’aujourd’hui ne s’enlise pas dans des perspectives fatalistes, mais qu’elle est capable de s’élancer vers le futur avec une pleine confiance en ses capacités…

Des initiatives porteuses

Outre la volonté des jeunes, il est à noter que de nombreuses initiatives sont mises en place pour permettre à ceux-ci de se lancer et les accompagner dans la grande aventure : aide au financement, soutien aux démarches administratives, formations… Parmi la panoplie des initiatives qui se déploient, l’une d’elle semble porteuse : le projet venturelab. Il s’agit en quelque sorte d’une « couveuse » à projets mise en place par l’ULG. Cet organisme propose d’accompagner les jeunes dans la réalisation de leur projet, notamment par une formule originale : la summer start-up. Il s’agit de proposer à des étudiants de créer leur entreprise en lieu et place d’un job étudiant. Ceux-ci peuvent donc gagner de l’argent, s’expérimenter à l’entrepreneuriat, tester leur projet et être accompagnés dans leur démarche. Bien que les effets de cette première expérience soient difficiles à évaluer à court terme, l’initiative mérite d’être soulignée pour la confiance qu’elle accorde au potentiel de nos jeunes.

En revanche, le soutien à l’entrepreneuriat social est le parent pauvre en Wallonie. En effet, les stratégies destinées à soutenir l’innovation sont davantage orientées vers l’industrie et la technologie. Pourtant, ces projets sont tout aussi importants puisqu’ils répondent aux grands défis sociaux de notre société en visant l’amélioration du bien-être de la population. En outre, bon nombres de ces opportunités peuvent avoir un impact économique positif tout en étant génératrices d’emplois. D’ailleurs, de nombreux pays ont pris conscience de cette plus-value et mettent en oeuvre des politiques pour soutenir l’entrepreneuriat social. Dès lors, il faudrait que la Wallonie suive le mouvement en adoptant une réforme structurelle afin que le soutien à l’initiative et à la créativité touchent tous les domaines de notre société.

Quoi qu’il en soit, cet exemple remet du baume au coeur à tous les jeunes qui s’investissent et s’engagent dans des projets professionnels ou bénévoles et nous rappelle l’importance de vivre ses rêves. Pour paraphraser les paroles de George Doriot : sans entrepreneurs, sans rêve et sans innovation, le monde ne serait toujours qu’une idée… Alors qu’attendons-nous pour, nous aussi, prendre en mains notre destin et vivre nos rêves au quotidien ?

Guillaume Hannecart
Animateur pédagogique
guillaume.hannecart@resonanceasbl.be

Quelques outils pour comprendre
http://www.venturelab.be/
http://www.1819.be/fr/demarrer-une-entreprise-formalites
http://www.infor-jeunes.be/site/img/maj37_mars2012_05DevenirIndependant_Aides.pdf
http://www.unipso.be/spip.php?rubrique530