La génération « free-born » aux urnes en Afrique du Sud

Ce mercredi 7 mai 2014, c’est plus de 25,3 millions d’électeurs sud-africains qui sont appelés à voter. Deux grandes premières liées à ce scrutin auront peut-être des conséquences importantes sur l’issue de celui-ci. D’une part, il s’agit de la première élection de l’après-Mandela, dont le nom a d’ailleurs été largement utilisé par l’ANC, parti au pouvoir, pour conserver son électorat. D’autre part, la génération des « free-born », entendez les jeunes nés après la fin de l’apartheid, a atteint l’âge de voter. Quel impact aura l’arrivée de cette jeune génération sur les résultats ? Elle, qui n’a connu ni la ségrégation organisée ni la lutte contre celle-ci menée notamment par l’ANC, en recherche de soutien afin d’éviter un revers électoral…