La JOC boycotte les amendes administratives

Le mercredi 28 novembre à 19h, rue d’Anderlecht 4, à 1000 Bruxelles, la campagne STOP-répression de la JOC organise un meeting pour une discussion large sur la façon dont nous pouvons construire une résistance aux amendes administratives.

Avec :
- Un représentant de la Ligue des Droits de l’Homme
- Jacques Debatty, Président du MOC Bruxelles.
- Stephan Durviaux, Conseiller du Délégué Général au Droits de l’Enfant.
- Stéphanie Demblon, victime d’une amende arbitraire
- Jalil Bourhidane, STOP-répression (JOC)

La sanction administrative communale est un système qui permet aux communes de sanctionner une infraction à des règlements communaux sans passer par un juge. La loi à été récemment amendée pour permettre une application plus large et augmenter les amendes en question. Désormais, toute personne peut être sanctionnée d’une amende jusqu’à 350€ à partir de 14 ans. En généralisant ce système arbitraire, le gouvernement témoigne de son incapacité à garantir une société harmonieuse et équitable pour tous. Pire encore, en ce faisant, il bafoue le principe de séparation des pouvoirs propre à toute démocratie : la commune étant dans ce cas à la fois législateur, juge et partie.

La JOC appelle aussi à rejoindre le rassemblement « SAC, non merci » organisé le 28 novembre à 13h30 sur la place Fernand Cocq devant la maison communale d’Ixelles.