L’échec scolaire n’est pas la fin du monde !

Cette semaine la Fsec (Fédération de l’enseignement secondaire catholique, liée au Segec) sort une étude sur les échecs scolaires, guère glorieuse sur les doublements. N’oublions pas que l’école n’est qu’un seul endroit dans lequel un jeune évolue. La famille, le quartier, les groupements de jeunes (OJ, centres, maisons de jeunes...), les clubs sportifs et les écoles de musique sont une multitude d’endroits où chacun existe en raison de qualités qui ne sont pas toujours mises en valeur dans le milieu scolaire. Restons CRACS, et soutenons les jeunes dans tous les pans de leur vie !