A partir du 17/09/2009

Kidonaki – Qui donne à qui ?

Kidonaki est un site de vente aux enchères citoyen. Basé sur le système classique des ventes aux enchères en ligne, ce site diffère de ses frères commerciaux parce que le bénéfice de la vente est versé à une association que le vendeur choisi.

Kidonaki a été créé par deux expertes du Web associatif : Odile Bury et Joelle Yana. Leur site sera accessible pour les acheteurs a partir du 17 septembre, mais il est déjà possible de mettre ses objets en vente : L’objectif est d’avoir plus de 1000 objets pour l’ouverture des ventes.

Le Commercial au profit de l’Associatif

Dans notre société tout passe par l’argent. Les travailleurs sont valorisés par ce qu’ils gagnent, les jeunes se valorisent par les marques qu’ils portent, l’amitié s’évalue à la taille du cadeau d’anniversaire et les sites Internet servent surtout à faire de l’argent.

Dans cette orgie commerciale Kidonaki fait figure d’OVNI. En effet ce site te propose de mettre le commercial au service de l’associatif en vendant ou en achetant des objets de seconde main au profit d’associations qui ont besoin d’un petit coup de main.

Comment ca marche ?

Le vendeur met en vente un objet et l’associe à un projet qu’il choisit sur le site. Au terme de la vente, l’acheteur verse l’argent à l’association, en retour il reçoit l’objet qu’il a acheté. Les marques, les restaurants, les lieux culturels seront aussi sollicités pour donner des produits neufs, des repas ou des places de spectacle.

Les projets associatifs sont classés par thèmes tels que l’environnement, l’aide d’urgence ou encore l’intégration des personnes handicapées. Dans les 14 projets actuellement en ligne, il y en a un de Gratte, une O.J. du CJC.

Win, win, win !

Faire du win, win, win c’est s’assurer que le vendeur et l’acheteur sont gagnants, mais aussi qu’une troisième partie en bénéficie. Ici la troisième partie c’est les associations qui défendent un projet.

Le vendeur y gagne parce qu’il :
- fait un don sans débourser d’argent ;
- se débarrasse d’un objet qui ne lui sert plus ;
- met en avant une association qu’il apprécie.
L’acheteur y gagne parce qu’il :
- achète un objet dont il a besoin ;
- augmente la durée de vie des objets ;
- découvre et soutien des associations ou projets.
Les projets associatifs y gagnent parce qu’ils :
- trouvent une manière originale et nouvelle d’avoir de l’argent ;
- se font de la pub car le site se veut également un portail
d’information dédié aux différents projets des associations.

Envie d’acheter ? Envie de vendre ? Envie de donner ? Rendez-vous le 17 septembre sur www.kidonaki.be

Christophe Cocu
ccocu@cjc.be