Journée de la justice fiscale

Le 31 mai 2012, le RJF organise sa deuxième journée de la justice fiscale.

Entre 7 H et 9 H : rencontre du public dans les gares de Bruxelles-Nord, Charleroi-Sud et Liège-Guillemins.

A 10 H 30 : animation devant l’entrée de Bruxelles-Central
"Les impôts sont le prix de notre civilisation et de notre sécurité sociale. Il s’agit de la plus belle invention de notre démocratie. En tant que citoyen responsable, je veux payer des impôts quand ils sont justes" disait le réalisateur Luc DARDENNE lors de la première "Tax Justice Day" du 31 mai 2011.
Les jeux olympiques démarrent bientôt. Nous allons également décerner nos médailles. Sur une face, on rappellera que les impôts sont nécessaires au bon fonctionnement des services publics. Sur l’autre face, on verra la répartition injuste de la charge fiscale entre les particuliers, les sociétés et les grosses fortunes.

Nous irons à la rencontre du public des navetteurs entre 7 H et 9 H dans les gares de Bruxelles-Nord, Charleroi-Sud et Liège-Guillemins pour distribuer les médailles. Les fantômes de la campagne seront présents.

Au même moment, les amis du FAN (Financieel Actie Netwerk) seront présents dans les gares d’Ostende, de Bruges, de Gand, de Saint-Nicolas, d’Anvers, de Genk, de Hasselt, d’Alost, de Malines et de Leuven.

A 10 H 30, une animation rassemblera tous les participants devant l’entrée de la gare de Bruxelles-Central. Les médailles olympiques y seront décernées et différentes personnalités y prendront la parole.

Chaque année, le très libéral bureau de consultance PricewaterhouseCoopers (PwC), célèbre début juin la "Tax Freedom Day". C’est le jour à partir duquel les Belges ont terminé de payer leurs impôts et commencent à travailler enfin pour eux-mêmes.
La "Tax Justice Day" est l’occasion pour le RJF de souligner l’importance de la fiscalité.
Les impôts permettent de financer les services collectifs au profit de l’ensemble de la population. Le RJF trouve le message de PwC populiste et simpliste. Ce message intègre dans la pression fiscale la sécurité sociale financée par les travailleurs et les employeurs qui représente, en fait, un salaire différé.
Le calcul de PwC passe sous silence la répartition inégale de la pression fiscale entre travailleurs, sociétés et grosses fortunes.

Pour le RJF, l’impôt est nécessaire au financement des services publics et collectifs. Mais la répartition de la charge fiscale doit être fondamentalement modifiée. C’est pourquoi le RJF exige une fiscalité juste.