Festoyons l’esprit libre

Chaque année, l’invasion du rouge et du vert et des lumières clignotantes à tomber en crise d’épilepsie provoque chez tous les CRACS des clameurs de mort au consumérisme. Noël et la Saint-Sylvestre sont les jours de l’année où on regorge de volontaires pour distribuer des repas ; pas besoin d’abandonner mère-grand, neveux et parents cette année ! Par contre, c’est tous les autres jours qu’il est nécessaire d’être solidaire, de penser à autrui, pas seulement pour se déculpabiliser de la dinde aux marrons de la veille, mais pour préparer un avenir toujours meilleur.