09/02/2009

Face aux IST/SIDA, ne comptez pas sur le romantisme. Protégez-vous.

Le 14 février, c’est la fête des amoureux. Une occasion de rappeler que proposer et mettre un préservatif peut être un petit geste d’amour, un geste de respect. Que faire crac-crac, c’est une affaire de CRACS !

On vous l’a déjà dit, l’amour ne suffit pas pour se protéger du sida et des autres infections sexuellement transmissibles. Sous l’effet d’un coup de foudre, de l’intensité et de l’euphorie du moment ou de l’alcool, la prévention peut être mise de côté et le préservatif restera ainsi dans sa table de nuit. Parce qu’on pense que ce moment durera tout le temps… Ou parce qu’on pense que le sida ce n’est pas pour soi mais bien pour les autres.

C’est évidemment plus facile à dire qu’à faire, mais se protéger mutuellement, ça vaut la peine de faire un petit, voire un gros, effort.

Pour vous le rappeler en ces temps de romantisme qui pourrait vous éloigner du réalisme, la plate-forme prévention Sida, lance une campagne : « Face aux IST/Sida, ne comptez pas sur le romantisme. Protégez-vous » avec une chouette affiche représentant un chandelier dont les bougies sont couvertes de préservatifs.

Vous voilà prévenu. N’oubliez donc pas l’accessoire indispensable pour la réussite de toute soirée romantique !