Diviser pour régner

Diviser pour régner contre rassembler pour lutter : voilà le combat qui se livre en ce moment autour de la SNCB et qui touche l’ensemble de la population belge. Certains maugréent véhémentement en parlant de prise d’otage ; mais entre des transports en commun immobilisés pendant 24h et de l’argent public divisé dans des structures scindées qui lèse un service public sur des décennies, savons-nous toujours identifier le plus grand des maux ? Les services publics ne sont pas des Legos aux mains de jeux de chiffres comptables ; afin de profiter au plus grand nombre, il est nécessaire de garder une cohérence dans leur gestion.