Des solutions simples

Ces derniers temps, que ce soit pour combler un défaut de citoyenneté, gérer un afflux de réfugiés ou encore activer les jeunes chômeurs, nombre de solutions politiques sont apparues. Proposées comme des évidences, celles-ci présentent pourtant bon nombre de défauts : mauvais diagnostic, remède peu approprié voire inacceptable ou encore manque de concertation flagrant entre les acteurs concernés. Dans les organisations de jeunesse, beaucoup de jeunes ont déjà compris que c’est en travaillant ensemble que l’on peut faire bouger les choses. Cela demande plus de temps et d’énergie que le simplisme mais le CJC fait le choix de la solidarité !