Demain commence dès aujourd’hui


A Durban on a frôlé l’échec total. Est-ce grave ? Oui, car si nous pouvons nous réjouir du gouvernement Papillon I ou du printemps arabe, leurs enjeux ne sont rien en comparaison des enjeux climatiques. La terre se réchauffe et les catastrophes climatiques sont au rendez-vous. En Afrique, les discussions n’ont porté que sur les moyens pour limiter les dégâts, et non sur des solutions pour améliorer notre environnement. Notre avenir dépend des accords climatiques !