Conseil de la Jeunesse : des centaines de jeunes chercheurs en danger !

JPEG - 9.6 ko
Conseil de la Jeunesse

Alors qu’une rencontre a lieu ce vendredi au cabinet du Ministre Chastel pour notamment y déposer une pétition qui a rassemblé plus de 10.000 signatures, le Conseil de la Jeunesse défend avec vigueur le maintien du financement de la CUD (Coopération Universitaire au Développement). Cette prise de position fait suite à l’indignation des autorités académiques et de l’ensemble des organisations de représentation étudiante face à son possible arrêt par le gouvernement fédéral, par souci d’économie.

Des centaines de jeunes chercheurs risquent de perdre leur bourse, indispensable à la poursuite de leur travail. Samuel, jeune doctorant en ingénieur agronome, est très sensible à cette question : « La CUD est extrêmement importante car elle permet à la fois à des étudiants d’ici de faire des stages dans les pays du sud pour découvrir une autre réalité et de se décloisonner de leurs recherches, mais aussi à des étudiants étrangers de venir chez nous pour compléter leur formation et ramener des bonnes pratiques chez eux ». Alors que récemment le gouvernement fédéral insistait sur l’importance et la qualité de la recherche en Belgique, il est dès lors impensable de mettre fin à cette coopération particulièrement importante pour les universités du pays.

De plus, la coopération au développement est l’une des principales manières de faire de la politique étrangère pour un petit pays comme la Belgique. Il serait dès lors absurde, par seul souci d’économie financière, de mettre fin à ces partenariats qui sont à la fois porteurs d’avenir politique, de coopération à long terme et surtout d’aides aux pays en développement.

Le Conseil de la Jeunesse appelle donc le gouvernement fédéral à maintenir le financement de la CUD, et apporte officiellement son soutien aux milliers d’étudiants et de professeurs bénéficiant de ses activités !

Le Conseil de la Jeunesse participe d’ailleurs cette après-midi à la manifestation devant le cabinet du Ministre pour marquer son désaccord…