15/02/2008

Ce soir, c’est la fiesta du volontariat !


Entre 2007 et 2009, le plan triennal du CJC met l’accent sur l’engagement volontaire et bénévole. Pour ce faire, dans un premier temps, nous avons récolté des informations concernant les modes et les types d’engagement des jeunes. Cette première phase est à présent terminée et ce vendredi, on fête ça ! On célèbre la fin de la première étape du plan, les résultats intéressants que nous en retirons, mais surtout, on fait la fête entre volontaires du CJC.

Mais qui sont au juste ces volontaires ? Nous avons enquêté sur cette question pendant plus d’un an et posons à présent un constat important. Le discours des jeunes que nous avons interrogés et rencontrés met constamment en avant des valeurs. Que l’on parle de motivations, d’utilité de l’action ou de définition de l’engagement, les mêmes mots reviennent : solidarité, citoyenneté, partage, égalité, respect, autonomie, …et j’en passe ! Pour nos jeunes, vivre son engagement, c’est exprimer des valeurs humaines essentielles.


Cette constatation pose question car elle va à contre courant d’un discours trop souvent délivré dans notre société selon lequel les jeunes sont individualistes, essentiellement tournés vers eux-mêmes et donc peu soucieux de ce qui se passe autour d’eux. Nos volontaires sont ils des OVNI survolant la « planète jeunes » ou une espèce en voie de disparition ? Vu leur nombre, on compte 100 000 jeunes membres des OJ du CJC, c’est impossible. Rendons-nous donc à l’évidence, l’image que la société à des jeunes ne convient pas pour une large partie d’entre eux. C’est embêtant, certes, mais ce n’est pas une raison pour s’y résigner.

De plus, être conscient du décalage entre la représentation et la réalité ne suffit pas. En effet, nos volontaires ont exprimé un important besoin d’être reconnu pour ce qu’ils font aussi bien au sein de leur groupe que dans leur OJ ou par la société. La reconnaissance, c’est en fait une des seules choses qu’ils attendent en retour de leur action, ils veulent qu’on reconnaisse qu’ils occupent une place dans la société qui a de la valeur aux yeux des autres. Sans cette valorisation, ils risquent de ne plus être motivés à continuer leur action bénévole car ils ont besoin qu’on reconnaisse l’utilité de leur engagement.


Cet appel des jeunes n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd. Le CJC a décidé de se mobiliser pour y répondre. Un plan triennal, ça dure trois ans. Et le nôtre dure jusqu’en 2009. La décision fût donc rapidement prise de consacrer la suite de notre travail à la valorisation et la reconnaissance de l’engagement volontaire et bénévole en OJ. Notre but est de développer des dispositifs permettant aux jeunes d’être reconnus et valorisés à différents niveaux pour leur permettre d’être dans les meilleurs conditions pour continuer à se mobiliser. Un défi que nous avons hâte de relever !

Dominique Vitry
dvitry@cjc.be