Bruxelles, ma belle …

Le coup d’envoi des primaires à l’élection américaine a sonné ce lundi avec la tenue du premier caucus de l’Iowa. Si comprendre le processus complexe de ce scrutin n’est pas chose aisée, on peut affirmer que les États-Unis sont à l’aube d’une période intense de la vie démocratique du pays. Néanmoins, les questions soulevées par les déclarations houleuses du candidat à l’investiture républicaine sont nombreuses. Reste que sa récente sortie qualifiant Bruxelles de « hellhole » (littéralement « trou de l’enfer », traduit dans nos médias par « trou à rats ») a révélé l’amour que ses habitants éprouvent pour notre capitale. Si la teneur perfide de ses propos n’est plus à démontrer, il reste à espérer que le suffrage qui s’annonce fera davantage la part belle à des débats aux considérations plus élevées.