Bon anniversaire Jules !

Il y a quelques jours, je suis devenu papa pour la première fois d’un petit Jules. Devenir parent bouleverse totalement un quotidien mais surtout amène une dose de bonheur supplémentaire indéfinissable. Après m’être remis de mes émotions, l’envie est venue de lui écrire une lettre qu’il découvrira lors de ses 18 ans.

Cher Jules,
A l’heure à laquelle je t’écris ces quelques lignes, nous sommes le mardi 22 septembre 2015. Tu es en train de dormir paisiblement dans ton berceau et, juste à côté, ta maman somnole en te contemplant amoureusement.

Mais au moment où je te proposerai de lire cette lettre, en ce 17 septembre 2033, pas mal de temps se sera écoulé et ce sera le jour de ton dix-huitième anniversaire. A l’époque de l’écriture, j’ai eu envie d’imaginer quelques expériences que tu auras eu l’occasion de vivre depuis ta naissance et quelques souhaits pour la suite.

Durant ces 18 années, tu auras eu la chance de vivre, dans le désordre : la victoire des Diables Rouges en coupe de monde, la fin du chômage, la paix dans le monde, … Allez, je reste réaliste, il est très peu probable que tout cela arrive ;-) Mais si tu ne dois retenir qu’une seule chose de ces prédications farfelues, c’est qu’il faut être ambitieux dans la vie. Comme l’a dit Oscar Wilde, « « Il faut toujours viser la lune, car même en cas d’échec on atterrit dans les étoiles ».

Un moyen d’avoir de l’ambition est de prendre en main des projets et de les concrétiser malgré les difficultés que tu rencontreras. A l’époque de ta naissance, je travaillais pour une Organisation de Jeunesse. J’espère que je ne devrai pas t’expliquer les bienfaits de ces associations pour les jeunes et qu’elles existeront toujours en 2033. Je souhaite que, si ce n’est déjà fait, tu feras le choix de t’investir comme volontaire dans celle qui te correspondra le mieux. Tu auras alors la chance de t’épanouir dans un environnement où les relations humaines sont de qualité. Tu pourras surtout y développer des projets créatifs et collectifs, dans un cadre bienveillant. Ce que tu apprendras dans ton OJ te servira de nombreuses fois dans ta vie d’adulte, crois-moi !

Mais, pendant cette première partie de ta vie, s’il y a une chose que je n’espère pas, par-dessus tout, c’est que tu connaisses un temps marqué par les guerres et les attentats dans notre pays, comme tes arrières grands-parents l’ont vécu durant la guerre 40-45. Je pense à cela car, actuellement en 2015, la guerre fait rage dans certains pays du Moyen Orient. Des centaines de milliers d’habitants du monde fuient leur terre natale pour rester en vie, sauver leur famille et doivent parcourir énormément de kilomètres pour arriver jusqu’en Belgique.

Si cela arrive chez nous, je ferai tout pour te protéger, ce sera ma priorité ! Pour cela, nous serons peut-être amenés à quitter notre patrie afin de trouver des conditions de vie décentes ailleurs. Si c’est le cas, au contraire de certains responsables politiques européens actuels, j’espère que nous trouverons une terre d’accueil qui comprendra notre situation et que chaque parent veut simplement le meilleur pour ses enfants. Et le meilleur, ce n’est certainement pas un pays où sévissent la guerre, le terrorisme et la famine.

Pour terminer de manière plus réjouissante, aujourd’hui tu as 18 ans et encore toute la vie devant toi. Tu en as encore du chemin à parcourir. Tu es sur le point de devenir un homme, mon fils. Je te propose d’aller consulter un vieux poème centenaire mais toujours d’actualité intitulé « Si » de R. Kipling [1] (oui oui celui qui a aussi écrit « Le livre de la jungle ») qui résume bien ce que je souhaite pour toi. En voici un extrait :

Si tu sais méditer, observer et connaître
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur ;
Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître,
Penser sans n’être qu’un penseur ;

Je ne désire pour toi que le meilleur, sachez-le ! Profite de la vie, je serai là pour t’accompagner à le faire…

Maintenant que j’ai rédigé cette missive, je me sens fatigué et je retourne, dès lors, près de ta maman l’aider à te contempler…

Bon anniversaire Jules !

Ton papounet d’amour (oui c’est ringard mais j’aime bien)

Sébastien Persoons
Permanent pédagogique - Résonance asbl
Sebastien.persoons@resonanceasbl.be