Au-delà du cimetière méditerranéen !

Avril 2015 fut le mois le plus cruel en Méditerranée selon l’Organisation Internationale pour les Migrations. Mai commencerait sous de meilleurs auspices ; près de 6000 migrants auraient été sauvés ce week-end. Mais s’ils ont pu éviter un potentiel naufrage, que va-t-il advenir d’eux dans le futur ? Et des suivants ? Face à ce que Ban Ki-moon qualifie d’une « des pires crises humanitaires depuis la Seconde guerre mondiale », les réactions de repli et de haine ainsi que l’absence de politiques humaines, critiques et globales sont une véritable abjection !