Alors l’engagement d’aujourd’hui : réalité ou chimère ?

« C’est un fait aujourd’hui, on ne s’engage plus ! Les associations passent le temps à susciter l’engagement de nouveaux volontaires et à les former… Alors que ma grand-mère me l’a bien dit de son temps, il était normal de s’engager ! Elle est bien restée 20 ans au sein de la même association ! »

Or selon certaines études, l’engagement est toujours le même et serait même en progression !

Les études disent vrai, nous nous engageons toujours autant et ma grand-mère dit vrai aussi avant on s’engageait pour 20 ans… au sein d’une même association !

A son époque, l’engagement était davantage idéologique. On s’engageait pour des grandes causes, cela s’inscrivait dans le long terme. Avec une forte vocation militante. Aujourd’hui, l’individu a tendance à donner ses propres définitions du monde et ne pas vouloir être « enfermé » dans l’une ou l’autre manière de voir.

L’investissement change en effet, il y a plus de volontaires que par le passé, mais ils voient leur engagement au travers de leurs envies et donc celui-ci est très souvent multiple. Les volontaires s’impliquent dans plusieurs associations (sport, environnement, jeunesse,…). Cette nouvelle forme d’engagement sociétal définit par certains comme un engagement « zapping » permet aux volontaires d’enrichir leur expérience, d’être mieux formés, plus autonomes, … Mais le monde associatif n’est pas le seul à connaitre cette évolution, on peut constater ce même phénomène au niveau de l’emploi, là où nos grands-parents s’engageaient pour faire carrière durant 50 ans dans une même société, la jeunesse d’aujourd’hui change plus régulièrement d’emploi et accumule des expériences différentes.

Parmi ces « nouveaux » volontaires, un grand nombre n’adhère pas spécialement au projet et au fonctionnement de l’association mais poursuive un projet personnel au travers de leur engagement.

Les associations ont tendance à regretter cette réalité. Néanmoins, plusieurs points positifs sont à soulever concernant ces « nouveaux volontaires », ceux-ci représentant des ressources humaines plus impliquées, plus exigeantes avec elles-mêmes et souvent plus efficientes. Elles permettent les échanges de compétences sectorielles, de remettre de temps en temps le projet en question pour une plus-value.

Cependant, il faut bien le reconnaitre, l’engagement sera plus volatil et l’association devra faire face à cette évolution. Il n’y a pas moins de volontaires, très souvent, dans plusieurs états européens, on constate une augmentation du nombre de volontaires au contraire. [1] Toutefois, les modalités classiques, traditionnelles d’engagement sont, elle, en déclin. L’association doit s’adapter au fait que si « le stock » de ses volontaires changent plus que par le passé, les méthodes pour susciter l’engagement, les processus d’accompagnement et de formation doivent eux aussi changer.

Il est donc important d’essayer de comprendre qui sont ces « nouveaux » volontaires et quel est leur impact sur les associations. Les motifs de l’engagement se diversifient de plus en plus : besoin de rencontre, besoin de transmettre, volonté d’être utile, par désœuvrement, par plaisir, pour être reconnu, pour rester utile, pour donner du sens [2]

Des mécanismes tels que les flashmob’ apparaissent progressivement sur la scène associative, il serait intéressant de les réfléchir, tout comme l’utilisation des nouvelles technologies et ce qu’elles peuvent apporter à l’engagement.


Alors, entant que CRACS, analysons, ces nouvelles formes d’engagements, prenons du recul par rapport à nos offres de volontariat et voyons comment les adapter afin que 2013 soit une année où la jeunesse trouve plaisir à s’engager !!!

Gaëtane Convent
Coordinatrice de la Plate-forme francophone du Volontariat
gaetane.convent@levolontariat.be



Et pour aller plus loin nous vous invitons à consulter notre analyse sur Les nouvelles formes d’engagement

[1Conférence de Jean-Claude RICHEZ, Séminaire régional Envie d’agir, Tomblaine, 30/05/2008.

[2…FERRAND BECHMANN Dan, « Comment devient-on bénévole régulier ? »