25 ans en 2014 : la génération connectée

Depuis la mi-décembre, le journal Le Soir a mis en ligne sur son site un nouveau blog intitulé « hashtag 25 ». Durant un mois, le but de cette série est de se plonger dans la réalité des jeunes qui auront 25 ans en 2014. Allez faire un tour sur ce blog, vous ne serez pas déçus ! D’après les spécialistes, cette tranche de population fait partie de la génération Y : coup de projecteur sur cette génération connectée et sa place dans nos OJ.

La génération Y doit son appellation à la prononciation de la lettre « Y » en Anglais à savoir « Why », ce qui signifie pourquoi. Cela pourrait vouloir dire que les jeunes de cette génération ont besoin de trouver un sens à leurs actions. Contrairement à leurs parents, ils n’ont pas peur de remettre en question un ordre hiérarchique s’ils n’en comprennent pas la raison.

Une vidéo vous permet de mieux comprendre les fondements de la génération Y :



Une des principales caractéristiques de la génération Y est qu’elle est hyper connectée. Les jeunes de 25 ans ont grandi avec l’évolution des technologies numériques. Durant leur enfance, ils jouaient avec le Game boy ou utilisaient le Nokia 3310. Internet n’en était qu’à son balbutiement. Depuis la technologie a fortement évolué et ce n’est pas fini ! Smartphone, Facebook, Google, Wikipédia, Laptop sont des mots qui font désormais partie du quotidien de ces jeunes.

Grâce à internet, la génération Y a rapidement accès à une grande quantité d’informations. Elle est friande de graphiques, de mouvements, de sons, le tout récolté en quelques minutes sur le web. Le blog du Soir illustre bien cette tendance à travers ses clips et capsules vidéo, sa ligne du temps, ses enquêtes... Le revers de la médaille est que ces jeunes sont habitués à l’instantané. Ils ont alors besoin de changer continuellement de tâches et se sentent plus à l’aise dans le court terme.

L’apparition des réseaux sociaux marque le développement et l’approfondissement de nombreuses relations pour les jeunes. L’importance d’avoir un cercle d’amis et d’évoluer avec eux est accrue. Dans le travail, cela peut se traduire par leur facilité et leur préférence à travailler en équipe. Ils sont d’ailleurs particulièrement créatifs en groupe.

Les organisations de jeunesse doivent désormais s’adapter pour coller aux réalités de la jeunesse d’aujourd’hui. C’est, sans doute, dans la communication que les changements sont les plus visibles. Il y a dix ans, pour assister à une activité ou informer de la vie du mouvement, un courrier était envoyé aux membres. Certains commençaient à envoyer des e-mails. Désormais, les courriers ne sont quasi plus utilisés et les e-mails sont dépassés… Il faut donc repenser la manière de communiquer avec le public des OJ et ce, en mettant en avant l’utilisation des réseaux sociaux.

Pour les impliquer au mieux, on constate que les jeunes doivent devenir acteurs du projet de leur OJ. Pour cela, ils ont besoin d’autonomie et qu’on leur fasse confiance. Il reste néanmoins nécessaire de les encadrer. A ce titre, le principe de tutorat ou de parrainage pour les nouveaux arrivants peut être un bon moyen de les aiguiller.

Une enquête présente sur le blog #25 nous informe que 39% des jeunes de 20-24 ans font partie d’une association ou d’un club de jeunes. Cela démontre qu’ils sont toujours animés par l’envie de s’investir et de trouver, par ce biais, un épanouissement personnel. Les organisations de jeunesse doivent donc continuer à s’adapter à ce public et à utiliser leurs forces pour construire l’avenir de la société d’aujourd’hui.

Sébastien Persoons
Permanent pédagogique – Résonance Asbl
sebastien.persoons@resonanceasbl.be