2/03/2009

2011 : Année européenne du Volontariat !

Ca y est la Commission européenne a dit oui ! 2011 sera l’année européenne du Volontariat ! Pendant toute une année, dans les 27 pays de l’Union, on va mettre le volontariat au centre des préoccupations des Etats membres et des citoyens. Une belle victoire... la promesse d’un aventure à partager...

Au CJC, les volontaires, ça nousconnait, c’est même une de nos préoccupations fondamentales. Alors une année entière qui leur est consacrée au niveau européen, on saute de joie ! Surtout que c’était une de nos revendications pour les élections régionales et européennes...

L’Union européenne choisit chaque année un thème d’action, afin de sensibiliser le citoyen européen et d’attirer l’attention des gouvernements nationaux sur cette question. Les thèmes, aussi divers soient-ils, n’en demeurent pas moins au centre des préoccupations des institutions européennes et des Etats membres. Chaque année européenne fait donc l’objet d’une campagne de sensibilisation au niveau européen et national. Les thèmes sont choisis plusieurs années à l’avance. Ainsi, tout est mis en œuvre pour assurer le succès de chaque campagne.

Le Centre européen du Volontariat a réalisé un intense lobbying pour en arriver là et après plus de deux ans d’efforts, la Commission européenne a marqué son accord pour que l’année 2011 soit l’année européenne du volontariat.

Mais finalement, qu’est-ce que ça va nous apporter ?

En 2001, l’ONU a lancé "l’année internationale des volontaires". Celle-ci a mis la thématique du volontariat à l’avant-plan dans de nombreux pays et a permis de nombreuses réalisations, notamment en Belgique la création du COnseil supérieur des volontaires (dont le CJC et le CJEF font partie) et la loi relative aux droits des volontaires.

Mais de nombreuses questions subsistent encore et des problèmes restent à régler. Nous espérons que l’année européenne du Volontariat fera avancer les choses à une vitesse supérieure.

Nous fondons beaucoup d’espoirs sur la réalisation d’un tel évènement c’est pourquoi nous l’avons intégré au projet de société que nous voulons voir mis en place au niveau européen. Ca y est, c’est arrivé.

Une partie de notre vision du futur va se réaliser, pas mal, non ?