Selon nous
La société Les médias La politique Et nous alors !
Avis politiques Avis sur la société
Le bimestriel "Correspondance" Les dossiers du Correspondance Les outils pédagogiques Les publications "politiques"
Editos précédents

e-mail Facebook Twitter Digg imprimer

21/06/2016

Ça y est ! Les jours blancs sont là pour les milliers d’élèves qui, après une session d’examens, ne sont pas encore en vacances mais plus vraiment à l’école non plus.

Pour la première fois, un appel à collaborations entre le monde de l’enseignement et celui des organisations de jeunesse a été lancé afin que ces journées particulières puissent permettre aux élèves de participer à diverses activités tout en permettant au corps enseignant d’effectuer le plus sereinement possible les corrections et autres délibérations.

Un pas important, parmi d’autres, dans le nécessaire développement de synergies entre l’éducation formelle et non-formelle qu’il faudra évaluer et renforcer à l’avenir !

aller en haut de la page
e-mail Facebook Twitter Digg imprimer

14/06/2016

Dans la nuit de samedi à dimanche, cinquante personnes ont été massacrées et une cinquantaine d’autres ont été blessées à Orlando. C’est, avant tout, un sentiment d’horreur et d’angoisse qui domine. Cependant, on ne peut pas ne pas être choqué par le traitement médiatique de ce tragique évènement. Les gros titres évoquent d’abord la pire tuerie des Etats-Unis et les liens du tueur avec Daesh auquel il aurait prêté allégeance. Une évidence s’impose pourtant : il s’agit avant tout d’un crime homophobe. Ce crime et son invisibilisation renvoient aux violences auxquelles les personnes LGBT sont confrontées régulièrement et nous rappellent douloureusement que la lutte pour le vivre-ensemble dans l’acceptation des différences est encore et toujours à mener.

aller en haut de la page
e-mail Facebook Twitter Digg imprimer

7/06/2016

Après les grèves sauvages des gardiens de prison et des cheminots et celle des services publics le 31 mai, ce sont les magistrats qui manifestent ce mardi. Peu habitués à faire état de leur mécontentement – leur dernière grève remonte à 1918 –, les juges belges estiment ne plus avoir d’autres choix. Outre l’absence de moyens humains et matériels, ils dénoncent les mesures, envisagées par le gouvernement, qui menacent le principe de séparation des pouvoirs. La fronde à l’égard du gouvernement Michel, qui semble attendre que cela se tasse, vient donc de toute part et ne semble pas désarmer à l’image de la grève nationale prévue le 24 juin et de la suite du bras de fer opposant syndicats et direction de la SNCB… Le printemps a été socialement chaud, qu’en sera-t-il de l’été ?

aller en haut de la page
e-mail Facebook Twitter Digg imprimer

31/05/2016

Plus de deux siècles après l’apparition du mot « grève », nous sommes loin de la place de l’hôtel de Ville, rebaptisée place de Grève à Paris où les travailleurs exprimaient leur mécontentement sur leurs conditions de travail. Aujourd’hui, en Europe, la grève se déroule majoritairement dans la fonction publique contrairement au début du XXème siècle où elle était plus présente dans le secteur privé. Dès lors, les actions de grève nous touchent plus concrètement dans notre quotidien -travailleurs, étudiants et citoyens, - en tant que bénéficiaires du service public. Avant tout jugement sur la communication des grévistes et leur choix d’action, avons-nous pris le temps de comprendre les revendications des travailleurs du service public ? Savons-nous pourquoi ils se battent ? Avant de les juger, il est important de comprendre les points de vue des uns et des autres ; à ce titre, voilà une initiative intéressante pour comprendre les revendications des cheminots. Par ailleurs, il est peut-être judicieux de réfléchir quel service public, pour quel projet de société, nous souhaitons pour demain ?

aller en haut de la page
e-mail Facebook Twitter Digg imprimer

25/05/2016

Dix-huit organisations de jeunesse, de tout le pays, forment une coalition contre cette réforme du marché du travail. Plus de flexibilité, un temps de travail hebdomadaire qui peut atteindre les quarante-cinq heures, des CDI avec les agences d’intérim, des modalités qui vont diminuer la qualité de vie des travailleurs. Alors qu’un jeune sur cinq est au chômage, les engagements seront enrayés. La manifestation de ce mardi veut lutter contre une précarité qui ne cesse de croître, surtout pour les plus jeunes. Le CJC s’associe à ce mouvement et réclame de meilleures perspectives pour la jeunesse, dans une société où l’Homme et son développement restent la mesure de toute politique économique. Moderniser le travail doit être assorti d’un progrès pour tous. Dans ce sens, les Organisations de Jeunesse appellent à se mobiliser pour le retrait de la loi Peeters.

aller en haut de la page
fil rss© Copyright 2010 - 2016 - Conseil de la Jeunesse Catholique | développement web : Média-Animation | contact webmaster : info@cjc.be